Principe de fonctionnement des antivols de magasin

Les antivols de magasins se basent tous sur le principe du contact pour pouvoir fonctionner. C’est le cas des autres types d’antivols que l’on retrouve dans les téléphones portables, et même dans certains types de badges. C’est un type simple de technologie qui est intégrée dans ces badges pour détecter les cas de vol.

Les portiques parviennent à détecter un simple signal

Les badges antivol sont dotés d’une technologie de type radio fréquence. Il s’agit de signaux qui peuvent se déployer sur de hautes fréquences qui avoisinent le mégahertz. Un petit courant électrique est généré par induction électromagnétique par un signal radio. Il s’agit d’un signal qui peut être perçu par une petite antenne.

L’énergie de l’onde reçue active ensuite un petit circuit électronique qui se trouve à l’intérieur du badge. Pour fonctionner, le badge n’a pas besoin de pile. Un faible signal est ensuite émis par le circuit à une fréquence de résonnance. Il s’agit d’une fréquence qu’un portique antivol est capable de percevoir.

Des types d’antivols présents dans les magasins et les supermarchés

Les types d’antivols qui fonctionnent sur le principe de communication entre le badge et le portique peuvent être retrouvés au niveau des magasins et des supermarchés. Lorsqu’un client achète un produit, il doit passer à la caisse. C’est à ce moment que la caissière pourra désactiver le badge en se servant d’un appareil qui peut arriver à griller le circuit électrique.

Ce type d’appareil peut émettre un puissant signal à la fréquence de résonnance. Avec la technologie RF (radio fréquence), les circuits électriques des badges ne sont pas détruits. Cette technologie permet tout simplement de détecter les badges pour les identifier. C’est un moyen qui est plus utilisé pour les cartes d’embarquement, ou les badges de télépéage.

Un nouveau type d’antivol pour aider à l’identification des produits

Les antivols classiques laissent de plus en plus la place aux types d’antivols RFID. Il s’agit de puces qui peuvent être greffées sous la peau, et qui peuvent permettre de facilement tracer les produits. Il s’agit de matériaux qui peuvent aussi être d’une grande aide pour l’identification de produits.

Ces avantages font qu’ils peuvent être utilisés pour l’encaissement, mais aussi pour l’inventaire. Le seul problème est qu’ils peuvent coûter plus cher comparés aux antivols classiques. Il est de plus en plus utilisé la technologie NFC qui est utilisée dans le paiement par téléphone portable ou sans contact par carte bancaire.

Articles Similaires

0 0 0