Gardiennage et travail temporaire au Maroc : deux métiers, une même galère

Le travail temporaire et le gardiennage sont deux activités où les salaires sont particulièrement bas, souvent en deçà du SMIG. En effet, elles sont régies par une législation distincte, mais ont tendance à s’entremêler, car les agences d’intérim peuvent employer des agents de gardiennage dans des situations bien précises. On peut bien comprendre certains employés qui, faute d’avoir mieux, sont obligés de travailler dans des conditions draconiennes. Cependant, il faudrait penser à améliorer leur situation.

Des sanctions non encore dissuasives

Selon plusieurs spécialistes du droit du travail, l’absence de contrôle rigoureux dans le secteur est une des principales causes de ces disparités remarquées. Mais ce n’est pas tout, car les sanctions ne sont pas suffisamment dissuasives pour ceux qui ne respectent pas la réglementation. En effet, lorsqu’une entreprise emploie plusieurs travailleurs temporaires, les contraventions appliquées sont toujours dérisoires, surtout lorsqu’elles ne respectent pas le salaire minimum.

Toutefois, des inspecteurs du travail le contrôle ne concerne que les agences d’intérim, la société qui fait appel à ses services ou encore l’entreprise de gardiennage. Ce qui veut dire qu’il revient à l’employé de refuser de travailler dans certaines conditions. Il a le droit de faire valoir ses droits d’autant plus que les contrats se font sur la base de contrôle tripartite. Le plus souvent, il est au courant du contrat qu’il a signé.

Un paiement selon le nombre d’heures travaillées

La plus grande spécificité d’un contrat temporaire ou d’intérim, c’est sans doute le fait qu’il ne doit pas dépasser une durée de 3 mois, avec un seul renouvellement possible. Au-delà, le travailleur est considéré comme un salarié avec un CDI. L’intérimaire est aussi payé en fonction des heures travaillées et pas selon un salaire fixe.

Cependant, la loi sur la sécurité privée permet aux entreprises spécialisées en gardiennage d’employer des salariés pendant 12 heures, sans que cela ne donne lieu à un paiement supplémentaire. Ces deux activités ont ceci en commun.

Personne ne travaille normalement

En somme, on peut dire que les agences d’intérim n’ont nullement le droit d’employer normalement les agents de sécurité. Cependant, la ligne de démarcation est parfois très tenue, car les seules situations où l’agence d’intérim emploi vraiment concerne les moments où il s’agit de remplacer un salarié pour une durée déterminée. En dehors de cette situation, le salarié est considéré comme un travailleur à temps plein.

Articles Similaires

0 0 0